Encouragement
2

mimine
Le 15/03/2017 à 12:16

Lost in 77

J'ai postulé pour un poste de juriste en association après avoir vu une offre sur pôle emploi. Je suis contactée deux heures après par la Directrice de l'association qui semblait hyper emballée par mon profil. Elle me propose un entretien assez rapidement, en gros je n'avais qu'un week-end pour me préparer à l'entretien. Grosse montée de stress...Je m'explique, je suis une "sortie d'école" des entretiens, j'en ai très peu passé, j'ai même envie de dire pas du tout. Un entretien pour un stage ou pour un job d'été et un entretien pour THE JOB, ça n'a rien avoir je pense (ce n'est que mon humble avis).

La panique me saisit (c'est un euphémisme hein), j'essaye de voir comment me présenter, quelle expérience mettre en valeur, quelles questions vont-ils me poser, comment y répondre ? Quoi porter ? (oui c'est mportant) et pour plusieurs de ces questions je n'avais pas de réponse. Donc, j'ai passé mon week-end à regarder des vidéos sur "comment se présenter", "les 4 erreurs à éviter lors d'un entretien", "comment parler de ses défauts lors d'un entretien", "30 conseils avant un entretien d'embauche", ...(week-end au top!!!). Côté pratique, je check l'adresse, je calcule le trajet  (bus plus rer plus encore rer, ) oui ça fait beaucoup je sais, c'était dans le fin fond du 77.  Comment vous dire que j'étais ravie :-)))).

J'avais rendez vous à 10h30, réveil à 7h (oui oui) tout se passe bien, j'ai mon bus puis mon rer puis le deuxième. Tout se passait trop bien je pense, à une station de mon arrêt mon rer est bloqué pendant 20 minutes, puis dans mon bus des passagers se disputent pour une histoire de pousettes donc bus bloqué pendant 5 minutes. J'arrive enfin à proximité de l'association, plutôt stressée et là une voiture passe à pleine vitesse à côté de moi et m'éclabousse de la tête aux pieds . J'avoue pendant une demi-seconde j'ai haï le monde entier...puis j'ai eu un déclic chelou, je me suis dit ben tant pis la vie c'est comme ça. Je me suis essuyée le visage et je suis entrée dans l'association hyper détendue. Je n'avais plus aucune appréhension, je me suis présentée, on m'a installée dans une salle pour un petit test écrit. Tellement mignonnes, elles m'ont amenée des essuies-touts pour m'essuyer, du coup elles me demandent ce qui m'est arrivée, je leur raconte donc ma mésaventure, on en a ri. Et là elles me disent "ne vous inquiètez pas, vous aurez une voiture de fonction vous n'aurez plus autant de trajet à faire" et moi je réponds "oui quand j'aurais le permis", petit moment de flottement puis "mais euh pour le poste, il faut nécessairement le permis Madame". Gros moment de flottement, "mais euh dans l'offre ce n'était pas spécifié". Elles se regardent et se parlent entre elles "Tu n'as pas précisé qu'il fallait le permis ?", "je ne sais pas, je ne sais plus". Décomposition de ma part, ... Et elle en rajoute "Oh non votre profil nous interréssait vraiment, je m'en veux de vous avoir fait venir jusqu'ici pour rien", "Ben oui le poste nécessite de se déplacer partout dans le département" (oui en seine et marne, le plus grand département d 'île de france), "on va mettre à jour l'annonce vraiment désolé encore". Pour de vrai, j'allais craquer, j'étais à bout, j'ai fait un sourire, dit "c'est pas grave, non y'a pas de soucis". J'ai mis 2h pour rentrer chez moi, mouillée, fatiguée et un peu saoulée aussi. Voilà comment j'ai fait un aller-retour dans le 77.

 

Partager cet entretien

Commentaire (1)

Olivia - Nos Meilleurs Entretiens

Olivia - Nos Meilleurs Entretiens
17/03/2017 à 14:57

Salut Mimine,
Quel périple et quel sang froid ! Néanmoins, si les recruteurs avaient mentionné "permis B obligatoire" dans l'offre d'emploi, vous auriez gagné un temps précieux. C'est vraiment dommage et j'espère que tu auras d'autres belles opportunités ;-)

  1. 1